Musée des Beaux-Arts de Tours - Conférences

Musée des Beaux-Arts de Tours - Conférences

Séances disponibles

Conférences consacrées à une œuvre, un artiste ou encore une actualité du musée... Rendez-vous pour tous les curieux qui veulent en savoir plus.

Le musée présente des primitifs italiens, les œuvres de Boucher, Perronneau, Nattier voisinent avec un mobilier évoquant le faste du 18e siècle. Delacroix, Degas, Monet, Rodin, Ziem représentent le 19e siècle. La collection du 20e siècle comprend des œuvres de Calder, Ernst, Hantaï, Monory et Debré.

Voir le programme dans "Le mot de l'organisateur".

Informations pratiques

Musée des Beaux-Arts de Tours
18 Place François Sicard
37000 Tours

37000 — Tours (Indre-et-Loire, Centre-Val de Loire)
02 47 05 68 73
Prix d’entrée :
Plein tarif 6,00 €
Jeunes de 12 à18 ans, Etudiants, Personne en situation de handicap, Plus de 65 ans, Anciens combattants 3,00 €
Moins de 12 ans, Demandeurs d'emploi, Allocataire du RSA Gratuit
Premier dimanche du mois Gratuit
Prix de la visite guidée :
Tout public Gratuit
Sur place
1h00
Français
À pied
Obligatoire
Adultes seuls
  • Art Peinture Architecture Sculpture Autre art
  • Conférence

Le petit mot de
l'organisateur

----------------------------------------------------------------------------------------

Une Heure / une œuvre : conférence consacrée, une fois par mois, à une œuvre, un artiste ou une actualité du musée. Rendez-vous pour tous les curieux qui veulent en savoir plus !

----------------------------------------------------------------------------------------

En lien avec l'exposition "L’Invention musicale chez Léonard de Vinci"

Le musée des Beaux-Arts s’associe aux célébrations "Viva Leonardo da Vinci ! 500 ans de RenaissanceS" en Centre-Val de Loire en présentant ce projet réalisé en partenariat avec le Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours.

Samedi 5 octobre, 16h : Une Heure / une œuvre :
"L’Invention musicale chez Léonard de Vinci", par Camilla Cavicchi, Musicologue - Ingénieur d’Études CNRS au CESR et commissaire de l'exposition.

Au cours du 15e siècle, en Europe et en particulier en Italie, nous assistons à une véritable exploration des possibilités acoustiques des instruments, qui deviennent un terrain d’expérience technologique sans précédent. Musicien lui-même, Léonard participa activement aux réflexions sur la technologie musicale qui animaient les discussions de ses contemporains. Cette conférence présente des esquisses d’instruments témoignant des observations de Léonard sur la sonorité du quotidien et les phénomènes acoustiques. Elle permet également de situer ses réflexions dans le contexte plus large des ateliers de fabrication d’instruments musicaux du nord de l’Italie.

----------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 11 octobre, 18h30 : Une Heure / une œuvre :
Jean Raoux, "Portrait de Mademoiselle Prévost en bacchante", par Jérôme Farigoule, directeur des Musées et du Château de Tours. Conférence proposée dans le cadre de la performance chorégraphique d’Anne Perbal, "Morphismes".

20h : Morphismes, performance chorégraphique par Anne Perbal et Daphné Corregan. Durée 20 min.

Vedette de l’Opéra, Mademoiselle Prévost règne sur le ballet français pendant tout le premier tiers du 18e siècle. Oscillant entre représentation réaliste et allégorie, son portrait par Jean Raoux évoque la société raffinée de la Régence sur laquelle souffle, après l’austère fin de règne de Louis XIV, un vent de légèreté.

----------------------------------------------------------------------------------------

En lien avec l'exposition "Balzac et sa joyeuse Touraine"

Samedi 30 novembre, 16h : Une Heure / une œuvre :
"Le Curé de Tours, une histoire du temps présent", par Aline Mura-Brunel, professeure des universités en littérature française, agrégée et docteur ès lettres.

Balzac aimait Tours comme le paradis perdu de l'enfance, le lieu fantasmé de son imagination féconde. Pourtant, l'un des seuls romans de La Comédie humaine qui se passe entièrement et officiellement à Tours, présente une ville sinistre, « la moins littéraire de France ». En effet, dans "Le Curé de Tours", il s'agit de montrer l'influence de lieux confinés sur les esprits et les âmes, et d'explorer, à la faveur de signes inquiétants, un drame psychologique et sociologique. Située à Tours en 1826, cette « scène de la vie de province » relate l'histoire d'un vicaire de Saint-Gatien, homme simple et doux, victime d'intrigants féroces et déterminés. Par le prisme d'une expérience singulière, c'est « l'humaine condition » tout entière que le romancier semble peindre. Chacun peut se retrouver dans cette histoire qui se déroulait il y a près de deux siècles et qui se conjugue à tous les temps.

----------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 14 décembre, 16h : Une Heure / une œuvre :

"Du Moyen Age à la Renaissance : le diptyque du Christ bénissant et de la Vierge en oraison", par Thierry Crépin-Leblond, directeur du Musée national de la Renaissance.

Acquis en 2007 grâce au mécénat de Pierre Guénant et Associés, ces panneaux, classés Trésors Nationaux, témoignent de l’influence considérable de Jean Fouquet sur les artistes qui lui ont succédé. Ils permettent également d’évoquer le succès de cette iconographie dans plusieurs techniques, notamment les émaux de Limoges, à l’instar d’autres grandes œuvres qui marquent l’évolution de l’art français au tournant des années 1500. La place de ces peintures dans l’ameublement et le décor intérieur, comme la réflexion qu’elles suscitent sur les échanges en Val de Loire, posent la question des débuts de la Renaissance française.

----------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 25 janvier, 16h : Une Heure / une œuvre :

"François Le Moyne, Le Sacrifice d’Iphigénie", par François Blanchetière, conservateur au musée des Beaux-Arts de Tours.

François Le Moyne (Paris, 1688 – 1737) est l’un des peintres les plus importants de la première moitié du 18e siècle. Son style élégant, qui allie la clarté de la composition, la luminosité du coloris, la grâce et la fantaisie des figures, a grandement contribué à l’épanouissement d’un goût nouveau sous la Régence et le début du règne de Louis XV. Le musée des Beaux-Arts de Tours conserve l’un des chefs-d’œuvre de François Le Moyne, "Pygmalion et Galatée" (1729), ainsi qu’une version de "la Baigneuse et sa suivante" (1724). Grâce à la générosité d’un collectionneur particulier, une autre œuvre importante de cet artiste est présentée au musée depuis quelques mois : "Le Sacrifice d’Iphigénie", dont le sujet tiré de L’Iliade a donné à Le Moyne l’occasion de réaliser un tableau qui signale l’arrivée à maturité de son style personnel.

----------------------------------------------------------------------------------------

En lien avec l'exposition "Balzac et sa joyeuse Touraine"

Samedi 1er février, 16h : Une Heure / Une œuvre :
"Honoré de Balzac. Mon adresse est à Saché", par Isabelle Lamy, responsable du musée Balzac - château de Saché.

Le château de Saché occupe une place particulière dans la vie d’Honoré de Balzac. Havre de paix, refuge vis-à-vis des créanciers, lieu d’écriture et d’inspiration, ce manoir du 15e siècle héberge à plusieurs reprises l’écrivain entre 1825 et 1848. C’est dans sa petite chambre, au deuxième étage, que sont imaginés Le Père Goriot, Illusions perdues, Le Curé de Tours ou encore son chef d’œuvre, Le Lys dans la vallée. Les lettres que Balzac écrit pendant ses séjours à Saché permettent de s’immerger dans l’univers quotidien du romancier. Elles nous invitent également à découvrir la personnalité haute en couleur de l’écrivain, et confirment l’attachement viscéral de Balzac à la Touraine.

----------------------------------------------------------------------------------------

Journée d’étude

----------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 12 décembre 2019, 9h – 17h30.

« Du cri dans l’art » Salle Debré (2e étage).

Sur une proposition de Christian Ruby (philosophe, essayiste, professeur à l’ESAD-TALM), cette nouvelle journée d’étude fait suite à celles organisées cette année sur le thème du « sensible ». C’est la question du cri dans l’art qui sera étudiée cette fois, sous des angles formels aussi bien que théoriques.

Des historiens de l’art, des critiques d’art et des philosophes s’intéresseront au cri dans la peinture, en philosophie, dans la musique et au cinéma. Organisée en collaboration entre l’Ecole supérieure d’Art et de Design de ToursAngers-Le Mans (ESAD-TALM) et le musée des Beaux-Arts de Tours.

----------------------------------------------------------------------------------------

Les avis sur cette visite

Envoyer
Soyez le premier à écrire un avis !
Mis en ligne par Mes Sorties Culture
Dernière mise à jour le 19 janvier 2020

Ceux qui ont vu cette visite ont également regardé…

Musée des Beaux-Arts de Tours - Visite thématique

dimanche 2 février 2020 — 11h00 à 11h30
Lieu : Tours Indre-et-Loire
Organisateur : Musée des Beaux-Arts de Tours

Musée des Beaux-Arts de Tours - Souterrains et vestiges gallo-romains

dimanche 19 janvier 2020 — 11h00 à 12h00
Lieu : Tours Indre-et-Loire
Organisateur : Musée des Beaux-Arts de Tours

Adolescents en création (12-15 ans)

mercredi 29 janvier 2020 — 14h30 à 17h00
Lieu : Tours Indre-et-Loire
Organisateur : Musée des Beaux-Arts de Tours

Balzac et sa joyeuse Touraine

samedi 25 janvier 2020 — 14h30 à 15h30
Lieu : Tours Indre-et-Loire
Organisateur : Musée des Beaux-Arts de Tours
A l'accueil-billetterie du musée, par téléphone au 02 47 05 68 73 ou par mail au museebeauxarts-secretariat@ville-tours.fr