Mes Sorties Culture

Mes Sorties Culture Mes Sorties Culture Administrateur Membre depuis vendredi 2 janvier 2015
Vous accompagne vers des découvertes culturelles sur place ou à distance !

128 livres et films proposés

Au Brésil et en Uruguay Georges Clémenceau (Auteur) pour Clémenceau, le courage de la République
La baie de Rio de Janeiro. « Une entrée triomphale dans cette mer intérieure cerclée de hautes montagnes, hérissée de rochers en bataille, égayée de plages riantes, fleurie d'îles mystérieuses, mêlant à l'ombre claire des hautes frondaisons tous les éblouissements du ciel et de la mer dans les voluptés du soleil. À quatre heures, je suis sur le pont. Brouillard, petite pluie fine, nous ne verrons rien du tout. Des pointes de rochers émergent tout à coup des vapeurs qui, brusquement, les dérobent à nos yeux. Nous naviguons dans un nuage. Deux forts, Sao Joao et Santa Cruz, gardent l'entrée pour la bonne théorie. Dans une des dernières révolutions, ils échangèrent des coups de canon pendant tout un mois avec le fort voisin de Villegagnon, sous les yeux des habitants de Rio qui venaient se ranger aux quais pour juger les coups. Ils sont en crise de paix à cette heure. Plus loin, on nous signale la blanche silhouette du Minas Geraës, le formidable dreadnought qui depuis.mais n'anticipons pas. Puis ce sont les affreux clochetons de pâtisserie gothique dont l'empereur dom Pedro II crut devoir surmonter le plus ridicule palais dont jamais petite île fût déshonorée. » Toute la verve d'un grand écrivain ! déjà présentée avec succès dans En Argentine, publié en 2010. L'auteur En 1909, le gouvernement du Président du conseil Georges Clemenceau est renversé. Le futur « Tigre » de la Grande Guerre est contraint au « repos », ce dont il profite pour retrouver les joies de l'écriture journalistique - les premières amours du fondateur de L'Aurore -, et répondre à quelques sollicitations comme celles de venir donner des conférences lors d'une tournée en Amérique du Sud : Argentine, Uruguay et Brésil. Ces notes de voyage, écrites après-coup à la demande de L'Illustration, sont passionnantes et témoignent des qualités d'observation d'un naturaliste soucieux de conserver un regard critique envers la France sans endosser le rôle du donneur de leçon en visite dans un pays neuf.
Clemenceau (BD) Renaud Dély (Auteur) Carloni Christophe Regnault (Dessinateur) Stefano Carloni (Dessinateur) pour Clémenceau, le courage de la République
« Être vaincu vaut mieux que d'être vainqueur du côté des scélérats. »

Nantes, février 1858. Soupçonné d’avoir participé à l’attentat contre Napoléon III, Benjamin Clémenceau, dont le seul tort est d’avoir été un farouche opposant à l’Empereur, est arrêté sous les yeux de son fils, Georges. De cette injustice naitra dans le cœur du jeune homme un esprit de révolte qui forgera l’ensemble de sa vie politique, commencée en prison sous le Second Empire, achevée aux lendemains de la Première Guerre mondiale.

Alors que 2017 célèbrera les 100 ans de sa nomination à la Présidence du Conseil, redécouvrez en BD la carrière longue et passionnée de Clémenceau le radical, le rebelle : l’un des personnages les plus importants de la IIIe République.
Le monde selon Clemenceau - Formules assassines, traits d’humour, discours et prophétiques Jean Garrigues (Auteur) pour Clémenceau, le courage de la République
Il ne s'embarrasse pas d'éloquence classique lorsqu'il se moque de ses adversaires politiques. L'humour est sa marque de fabrique, avec un brin de mauvaise foi pour corser le jugement. « On reconnaît un discours de Jaurès au fait que tous les verbes sont au futur. » « La France, pays où il est souvent utile de montrer ses vices, et toujours dangereux de montrer ses vertus. » « Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait. » « On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse. » « Les fonctionnaires sont un peu comme les livres d'une bibliothèque : ce sont les plus haut placés qui servent le moins. » Georges Clemenceau fut d'abord un jeune homme en colère, un républicain engagé à l'extrême gauche, anticlérical farouche et hostile à la colonisation. Surnommé « le tombeur de ministères », ses joutes oratoires avec Léon Gambetta ou Jules Ferry sont mémorables, ses formules et réparties ont scandé la vie politique de cette époque. Président du Conseil de 1906 à 1909, sa politique de fermeté envers le mouvement ouvrier en révolte lui vaut les surnoms de « Tigre » et de « premier flic de France. »
Des citations recueillies, commentées et contextualisées par Jean Garrigues, historien, professeur à l'Université d'Orléans et à Sciences Po, auteur d'une quinzaine d'ouvrages sur l'histoire politique de la France, dont Elysée Circus, Tallandier, 2016 (avec Jean Ruhlman).
Voir plus